Ohé matelot ! Quelques pérégrinations en voiliers

Ohé matelot !    Quelques pérégrinations en voiliers

En Ecosse - Vendredi 26 juillet 2013 – De Gigha à Fairy Isles (Loch Sween) – 22 milles

Réveil au son des gouttes de pluie sur le capot. Heureusement, ça ne dure pas. Départ en direction du nord. Le temps devient resplendissant. Toujours pas de vent. En allant reconnaître un mouillage le long de notre route, juste au nord de notre étape, nous longeons une ferme marine. De loin cela ressemble à une station d’épuration. De près c’est une guirlande d’enclos circulaires couverts par des filets ou du grillage afin de les protéger des oiseaux. Ils ne se hasarderaient probablement pas à attaquer les gros poissons (saumons ?) que l’on voit sauter dans tous les sens. En revanche, au-dessus de l’enclos des petits – on suppose parce qu’ils ne sautent pas, ou en tout cas on ne les voit pas – c’est un pandémonium de mouettes qui criaillent et se démènent comme une horde de lanceurs de troncs d’arbres écossais affamés au milieu desquels on aurait jeté un pâté au haggis. Si j’ai le choix je préfère me réincarner en mouette plutôt qu’en alevin de saumon. Ou en chef de clan plutôt qu’en pâté au haggis.

 

P1060841 (640x480).JPG
Pétole ; c'est rare de voir un pavillon écossais aussi mou...

 

Je me replonge dans les organes du pilote automatique et un examen attentif révèle qu’un petit connecteur est desserré. Un coup de tournevis et miracle, le pilote reprend du service. On peut lâcher la barre et ça redevient des vacances. Un pur bonheur ! Du coup on n’a plus rien d’autre à faire que de bronzer au soleil. Journée tranquille.

 

P1060842 (640x480).JPG
Parait qu'y fait pas souvent beau en Ecosse...

 

 

P1060843 (640x480).JPG

Si vous le dites...

 

Avant l’arrivée on explore un loch en annexe, à la recherche de notre repas du soir. Récolte de quelques bulots mais d’après les notes de l’équipage précédent, on sait que le mouillage du soir sera abondamment fourni, alors on se limite. On fait un tour pour voir dans l’anse de Tayvallich, très petite et trop encombrée de bouées et de bateaux à mon goût et on file vers les Fairy Isles qui portent bien leur nom. C’est magnifique, silencieux, au milieu de la verdure et des phoques.

 

P1060840 (640x480).JPG
Phoques

 

Un tour d’annexe pour cueillir les moules tant attendues. Comme c’est marée haute, on n’en voit pas une seule. Tant pis on mange nos bulots à l’apéro et on fait des pâtes à la tomate. Encore un coucher de soleil merveilleux. Qu’est ce qui nous attend demain ? Ça ne peut quand même pas durer éternellement cette météo.



23/08/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres